RSCN5834Qui piègera le premier frelon asiatique à Ventalon en Cévennes?

Suite à la réunion du 19 janvier 2019 au Foyer Rural de St Frézal rassemblant une quarantaine d’apiculteurs de la vallée longue et du  Galeizon ainsi que des personnes engagées dans le GDSA Lozère,  nous (REGAIN et la MAIRIE) nous organisons pour piéger le maximum de frelons asiatiques qui mettent en danger nos chères abeilles à Ventalon en Cévennes. REGAIN va établir un contrat, pour un prêt de pièges  achetés par la mairie,  positionnés dans des hameaux ciblés et aussi trouver le moyen de recharger les pièges en bière locale.

Pour en savoir plus, une bonne information est necessaire. Lisez attentivement le compte-rendu de cette réunion

  • Le piégeage des futures fondatrices au printemps 
  • Philippe Clément du GDSA insiste sur la nécessité de ce piégeage au printemps des futures fondatrices. Les résultats sont probants et la pression du frelon asiatique nettement moindre là où on le pratique de façon massive et organisée par secteurs.
    • Quelle période ? Selon l’endroit cela peut-être très tôt. On a piégé des frelonnes asiatiques dès les beaux jours en février(15février) en Vallée Longue (dès que les températures dépassent les 13 °), les femelles fondatrices sortent). Arrêter ce piégeage fin avril pour protéger l’entomofaune.
    • Quels pièges ?
    • Le piège à guêpe cloche est le plus pratique, car facile à recharger mais il a un coût (autour de 6 €) ; il n’est pas sélectif. Les pièges en bouteilles plastique sont très bien pour les  bricoleurs car on peut en faire de toutes sortes ; ils recyclent les bouteilles et ne coûtent Les avis sont partagés sur les bouchons jaunes sélectifs  qui s’adaptent sur les bouteilles plastiques. Le rucher école des jardins du Galeizon propose de faire une présentation/fabrication de pièges.

    A quel endroit ?

On peut penser que des femelles fondatrices se sont cachées pas loin des nids (à tester…). Il est bien de les piéger là où en en voit et près des ruches au printemps. Dans les vergers, sous les treilles, là où on les a vus en dernier avant l’hiver. Éviter le plein soleil.

        Quel contenu ?

Appâts sucrés alcoolisés : 1/3bière + 1/3 vin blanc (option) + 1/3 sirop de cassis . Lorsque les frelons sont pris dans les pièges et que le milieu fermente, meilleure attractivité. Un fond de  jus de pommes dans une bouteille, ça marche aussi!                    

  • Que va t’on piéger en plus de Vespa Velutina?

Le Syndicat des Vallées Cévenoles, chargé de la protection de la biodiversité propose son concours pour évaluer le piégeage, sur un nombre de pièges déterminé en nombre et par lieu : Échantillonnage par piège  (combien de frelons asiatiques, combien de crabros , frelon européen protégé… , autres insectes… ?)

L’INRA fait des recherches sur les pièges à phéromones qui seraient les moins nocifs pour l’entomofaune, mais ce n’est pas encore au point.                               

LE GDSA 48propose un service de comptage des  fondatrices détruites au printemps  par commune.  Chacun peut le renseigner directement  sur le site gdsa48.fr

IL est important aussi de signaler à REGAIN et  au GDSA la première reine frelon piégée (signal qu’il faut démarrer le piégeage massif dans ce secteur, le GDSA enverra le message)

  • Quelle communication au grand public ?

Philippe Clément propose de faire passer un document à distribuer  via les mairies et via nos réseaux associatifs.

A suivre la programmation de Biosphera proposée par le Syndicat des hautes vallées cévenoles pour la saison d’avril à Juin. Tél : 04 66 07 39 25

  • La destruction des nids

Il est important de signaler à REGAIN et au GDSA   dès qu’un nid est repéré.

Le GDSA a besoin de nouveaux adhérents prêts à détruire les nids, notamment sur notre secteur. Au vu de la prolifération de nids, il n’est plus en mesure d’intervenir partout.  Il faut donc former des équipes de 2 ou 3 personnes. Une équipe est souhaitée sur Ventalon en Cévennes où une quinzaine de nids ont été recensés en 2018.

L’intervention se fait par des personnes formées par le G.D.S.A, à  la tombée de la nuit avec une perche qui peut aller jusqu’à 15 mètres et la bonbonne relativement lourde à transporter. Ce matériel sera mis à disposition au Collet de Dème (chez les pompiers).

Le GDSApropose un système de défraiement pour le déplacement des intervenants.

  • Des propositions de recherche de financement pour indemniser les personnes chargées de détruire les nids,  acheter une ou des combinaisons pour la destruction de nids près du sol

 

 

 

 

Publicités
Lien | Cet article a été publié dans Ateliers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s